Communiqué
FUSION DES REGIONS - SUPPRESSION DES DEPARTEMENTS - DILUTION DES TERRITOIRES

Nos territoires sont forgés par l'Histoire et par l'action des hommes et des femmes qui y ont développé leurs projets et organisé leurs initiatives. La réforme des régions et des départements, imposée par le Gouvernement socialiste, ne correspond à aucune demande de ces mêmes collectivités, à aucune revendication de leurs habitants.

La réforme territoriale, sous la présidence de Nicolas SARKOZY, préservait la cohérence des territoires et réorganisait leurs missions.

François HOLLANDE n'avait d'autre urgence que de l'annuler sans savoir par quoi la remplacer. Après beaucoup de tergiversations, d'annonces contradictoires, nous avons eu droit à une nouvelle carte cantonale, et à une confirmation des Départements et des Régions par le Président HOLLANDE.

Manuel VALLS, Premier Ministre, maire d'une ville nouvelle, veut entrer dans l'Histoire, il sort son compas, son équerre, ses ciseaux et redécoupe la carte de France pour faire des super-régions.

Pour quel projet ? Pour quel avenir ?

Le concept d'Alsace-Lorraine n'a qu'une signification historique liée à l'annexion allemande, sans créer d'identité commune, elle ne correspond à aucune réalité géographique ou humaine, économique ou territoriale. C'est un document administratif dicté par le centralisme parisien qui fait un retour en force, pour imposer ses décisions à tous ceux qui n'ont rien demandé.

Voilà une mauvaise réponse à une question que personne ne se posait. Les décisions importantes pour l'Alsace se prennent en Alsace. Avec ce projet, le centre de gravité de l'Alsace quittera l'Alsace, et les socialistes voudraient nous faire croire que c'est un progrès !

Le plus et le mieux que nous obtenions pour l'Alsace, c'est par la mobilisation des collectivités territoriales qui ont su engager des moyens pour les projets de développement.

Qu'aura l'Alsace à gagner dans la fusion-dilution avec la Lorraine ? Rien, au lieu de nous renforcer, cette réforme va nous dévitaliser, au lieu de nous rassembler, elle va nous diluer. Nous avons des collectivités territoriales saines, dynamiques, fortes, les socialistes veulent les défaire, les émietter pour mieux imposer une recentralisation de la France, de ses Hommes et des Territoires.

La perte de nos repères est un piège mortel dans lequel les socialistes veulent nous attirer. L'échec du référendum de 2013 pour une Alsace Unie ne doit pas tétaniser ses responsables politiques. Car le gouvernement socialiste ne l'a jamais soutenu, les socialistes strasbourgeois s'y sont opposés, et voilà qu'ils découvrent les charmes cachés d'une fusion-dilution avec la Lorraine.

L'Alsace et ses départements ont un projet de développement équilibré de ses territoires.

Opposons un refus clair et net à l'affaiblissement de l'Alsace et de nos départements, qui structurent notre région, leur donnent cette identité, cette fierté que les socialistes veulent nous confisquer. efusons d'entrer dans cette danse de Saint Guy à l'envers - 2 pas en arrière et 1 pas en avant - résistons aux invocations creuses qui voudraient vendre une prétendue modernité.

L'Alsace veut mieux qu'une réforme qu'elle n'a pas demandée !

Jean-Emmanuel ROBERT, Délégué UMP de la 1ère circonscription

Jean-Philippe MAURER, Délégué UMP de la 2ème circonscription

Georges SCHULER, Délégué UMP de la 3ème circonscription

Vendredi 19 juin 2014


<<< Retour au site <<<