OUI A UNE REFORME, NON A L'INACCEPTABLE
communiqué de presse

 Le Groupe majoritaire du Conseil Général du Bas-Rhin s'est réuni ce mercredi 23 juillet 2014, alors que l'Assemblée Nationale se prononçait sur la carte des régions.

Bien que tenus à l'écart par le Gouvernement, les Conseillers généraux du groupe majoritaire du CG 67 ont cependant souhaité réaffirmer leur positionnement :

" Oui, l'organisation territoriale actuelle a montré ses limites et nous réaffirmons notre volonté de la rénover et de la simplifier pour être plus efficaces.

C'est la raison pour laquelle, depuis plusieurs années, nous défendons le projet d'un Conseil d'Alsace qui concentrerait à cette échelle pertinente la force de frappe du Conseil régional et des deux Conseils Généraux.

Le Conseil d'Alsace, c'est l'opportunité :

  • d'avoir une Région forte, stratège pour l'ensemble de l'action publique et agissant dans la proximité des territoires,
  • d'avoir des élus proches des habitants grâce à un scrutin mixant proportionnel et uninominal,
  • d'être plus efficace, moins dispersé et en capacité de maîtriser la dépense publique.

Le Conseil d'Alsace, c'est aussi une façon de s'organiser pour donner toute leur place aux territoires de vie, aux agglomérations telles que Colmar et Mulhouse et c'est aussi une garantie de donner à Strasbourg toute sa dimension de capitale régionale et européenne.

La donne a changée !

Comme la Bretagne, comme la Corse, nous revendiquons nos spécificités qui sont tout aussi respectables, porteuses d'avenir et de développement. Nous avons les mêmes atouts, nous avons droit au même traitement.

Alors que la loi en cours de débat au Parlement conduirait à :

  • une méga-Région du Rhin à la Seine, sans âme, sans interaction commune,
  • une organisation des compétences coupée de la réalité du terrain,
  • une casse programmée de l'action publique,
  • des élus régionaux loin des territoires de vie de la population,
  • des alsaciens très minoritaires dans la méga-Région.

L'Alsace ne doit pas être une variable d'ajustement et l'otage des joutes politiciennes. Cela n'est pas acceptable.

Nous ne cherchons pas l'isolement, bien au contraire, nous souhaitons poursuivre et développer nos collaborations avec les départements voisins et au sein du Bassin Rhénan. L'Alsace est ouverte.

Le Conseil d'Alsace, c'est l'organisation territoriale la plus simple, la plus efficace et la plus adaptée pour développer des politiques fortes, pour agir à la bonne échelle.

Pour les habitants, c'est la garantie d'une écoute, de la prise en compte des besoins réels, de réponses adaptées à chaque situation.
Une seule collectivité avec toutes les compétences réunies est garante de la proximité.

Nous réaffirmons notre position et demandons à être entendus en Alsace et au Parlement. Une réunion du Conseil Général est prévue à l'automne, qui exprimera sa volonté constante et plus ferme que jamais de promouvoir une région Alsace forte ".

BAUER Marcel ; BECKER Alfred ; BECKER Louis ; BERTRAND Pierre ; BERTRAND Rémi ; BIERRY Frédéric ; BRENDLE Roland ; BURGER Etienne ; CARBIENER Thierry ; FETSCH Jean-Michel ; FISCHER Bernard ; JOST Laurence ; JURDANT-PFEIFFER Pascale ; KENNEL Guy-Dominique ; KLEIN-MOSSER André ; LE TALLEC Yves ; LEHMANN Marie-Paule ; LOBSTEIN André ; MARMILLOD Pierre ; MATHIA Jean ; MAURER Jean-Philippe ; MEYER Philippe ; MOZZICONACCI Frédérique ; MULLER-BRONN Laurence ; RICHERT Louise ; SENE Marc ; SIMLER Gerard ; STOLTZ Richard ; VONAU Jean-Laurent ; WIRTH Jean-Paul ; WOLF Etienne ; ZAEGEL Sébastien ; ZIMMERMANN Freddy.

 

24 juillet 2014

<<< Retour au site <<<