COMMENT FAIRE POUR NE PAS RECEVOIR DE DISTINCTION HONORIFIQUE ...ET SOUTENIR LE BÉNÉVOLAT ASSOCIATIF

Jo Spiegel, maire de Kingersheim, Conseiller Général, Président délégué de Mulhouse Alsace Agglomération, a fait savoir, après réflexion, qu'il renonçait à recevoir la Légion d'Honneur qui lui a été accordée lors de la promotion du 1er janvier.

Il s'en explique et souligne notamment que le "fossé ne cesse de se creuser entre les représentants et les représentés,...entre ceux qui sont promus et ceux qui ne le sont pas..."

Ce choix, important est personnel et la motivation développée par Jo Spiegel est tout à son honneur.

Un moyen efficace pour éviter une telle situation, qui revient à priver une autre personne de cette distinction attendue et espérée, dans un contingent très limité d'attributions et face à des attentes très nombreuses, est de faire savoir au Préfet, par écrit, avant même toute nomination, que par principe, on refuse toute distinction honorifique.

C'est ce que j'ai fait il y a quelques années, en toute clarté, pour éviter de faire l'objet d'une proposition de distinction à laquelle je ne tiens pas.

Cela évite de bloquer une médaille alors que quelqu'un d'autre l'attend avec une grande impatience et ne pourra l'avoir.

De plus, cela pose la question de l'opportunité, l'utilité de décerner des distinctions aux élus.

Être un élu, c'est avoir été candidat aux élections, c'est prendre des engagements, c'est assumer un mandat public. Il n'y a pas de quoi rajouter des distinctions honorifiques au prétexte que l'on assume ses engagements.

Cela serait d'ailleurs un signal fort de décider que les élus, en fonction et même après une période de carence, ne peuvent recevoir de distinction honorifique.

Le mérite de l'engagement doit aller vers les bénévoles qui constituent la charpente et l'ossature de notre société, la capacité à vivre sans que l'aspect mercantile ne l'emporte.

Chaque médaille qu'un élu n'aura pas reviendra ainsi à un bénévole associatif.

Cela peut sembler évident et contribuera à une rénovation de la vie publique et politique.

Qui osera porter un tel engagement pour remettre à leur place les obligations des uns, les élus, et les mérites des autres, les bénévoles associatifs ?

Voir l'article des DNA

Samedi 4 janvier 2014


<<< Retour au site <<<