A QUI DEPLAIT LE CONSEIL GÉNÉRAL DU BAS-RHIN, et JEAN-PHILIPPE MAURER ?…suite

 Chercher par tout moyen à justifier ce qui ne peut l'être ; - la censure du Conseil Général lors de l'inauguration de la Grande Mosquée de Strasbourg - voilà la seule ambition de ceux qui agissent dans l'ombre pour occulter les vraies questions.

Quel est le problème d'avoir été réservé en l'an 2000 sur le projet de la Grande Mosquée de Strasbourg alors qu'il y avait deux équipes en lice, concurrentes, que le montage retenu, une SCI, était assez inhabituel, que le projet était présenté comme une finalité unitaire alors que la réalité était plurielle, ce qu'elle reste et que les attentes dans les quartiers étaient réelles pour y avoir des lieux de culte ?

Quel est l'objectif de ceux qui avancent masqués pour répandre leur dénigrement et satisfaire leurs ambitions personnelles ?

Homme de dialogue, je me suis toujours employé à le mettre en œuvre, au niveau local et national :

Localement :

  • en organisant dans le canton, de la Meinau et de Neudorf-Ouest, avec les responsables de chaque culte les premières rencontres interreligieuses ouvertes au public, ce qui a même suscité à Neudorf la mise en place de la Fraternité d'Abraham,
  • en publiant et diffusant le premier calendrier interreligieux de la Meinau,
  • en participant à Strasbourg aux célébrations qui jalonnent la vie religieuse musulmane,
  • en portant la plus grande attention et écoute aux projets des responsables du culte musulman,
  • en soutenant la demande faite au Conseil Général par les responsables de la Grande Mosquée de Strasbourg pour obtenir le versement par anticipation de l'intégralité de la subvention du Département, indépendamment de l'avancement du chantier.

Au niveau national, dans mes fonctions précédentes de député, j'ai voulu que l'Islam ne soit pas seulement évoqué en fonction des soubresauts de l'actualité mais qu'il puisse sereinement entrer en dialogue avec la représentation nationale.

J'ai pris à ma charge, à l'Assemblée Nationale, la mise en place de petits déjeuners, de dialogue avec les responsables nationaux et européens de l'Islam, dont M. Mohamed MOUSSAOUI, président du conseil français du culte musulman et M. Öguz ÜÇÜNCÜ, secrétaire général du Milli Gorus pour l'Europe.

Se tourner vers l'avenir, de manière apaisée et constructive, comme lors de la pose de la coupole de la Grande Mosquée de Strasbourg, où j'ai représenté le Conseil Général du Bas-Rhin, et pu m'exprimer, voilà une ambition qui mérité d'être partagée et qui vaut mieux que les basses intrigues qui parcourent Strasbourg

voir l'article des DNA

Vendredi 12 octobre 2012

<<< Retour au site